Anglicismographe

PicUnionJackJ’ai appris récemment que l’une des terreurs du correcteur de base, c’est l’anglicisme. Précisons aux jeunes lecteurs que le correcteur est, en principe, une personne, et non un programme informatique… Ce métier qui est l’un des premiers à pâtir de la crise des journaux a fait l’objet d’un article récent dans Edito (No 4, 2009), magazine des médias édité par Impressum, sous la plume de Geneviève Praplan, journaliste libre. Elle y détaille quelques « fautes qu’ils aimeraient voir disparaître », et parmi-elles, les anglicismes… (tous ne sont pas QUE des anglicismes; certains sont des mots « bilingues » qui tendent à être utilisés en français avec leur sens anglais).

Par exemple: initier à la place d’entreprendre; faire sens au lieu d’avoir un sens; basique; trend; impacter…

J’ajouterai qu’il vaut mieux, dans certains cas, utiliser des anglicismes plutôt que tomber à plat avec un mot que pratiquement personne ne comprend. Quand les Anglosaxophones ont pris de l’avance… autant garder podcast, parce que « baladodiffusion », ce n’est pas ce que j’appellerais « trendy ».

3 Comments

Filed under So News

3 Responses to Anglicismographe

  1. Jérôme Cachin

    « Baladodiffusion », je crois au contraire qu’énormément de gens concernés par la chose le comprennent. Le contexte, bon sang!, le contexte.

    Allez dire « podcast » à un Chaux-de-Fonnier, il croira à une élite se balladant sur l’avenue centrale.

  2. 3’650 occurrences Google. On va dire que c’est tombé dans le domaine public!

  3. « Anglosaxophones »…y a pas un copyright sur ce terme de la part d’un néerlandophone connu de nos services !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>